Chirurgie esthétique en Grèce : Nouvelle destination tendance ?

Un article récent du média généraliste Atlantico nous apprenait que les Grecs sont très amateurs de chirurgie esthétique.
La Grèce est même devenue le deuxième pays où l’on fait le plus d’opérations de chirurgie esthétique.
L’intérêt est tel que les Grecs sont prêts à souscrire un prêt pour pouvoir subir l’opération dont ils estiment avoir besoin.


Les opérations les plus populaires en Grèce sont, nous dit le média, la liposuccion, l’augmentation mammaire et la blépharoplastie.


Preuve de l’engouement des habitants d’Athènes, de Thessalonique ou du Pirée pour la chirurgie plastique, de plus en plus d’hommes sont attirés par la chirurgie esthétique.
En Grèce le public qui consulte se partage entre 75% de femmes et 25 % d’hommes.


L’une des conséquences de la passion des Grecs pour la chirurgie esthétique est l’amélioration constante des structures d’accueil et l’accélération du nombre d’installation de chirurgiens esthétiques compétents. Du coup, la Grèce en plus d’être une destination pour la retraite est en train de devenir une des destinations tendances pour le tourisme médical.


Soyons transparents, aujourd’hui encore le motif principal du tourisme médical vers la Grèce concerne la greffe de cheveux. Si dans ce pays les opérations de chirurgie capillaire restant plus chères qu’en Turquie, elles sont quand même largement moins chères qu’en France.


Néanmoins, des organismes comme le Greek Health Tourism Council encouragent la venue de patients étrangers en Grèce. Ceux-ci sont dirigés vers des cliniques d’Athènes, de Thessalonique ou en Crète.
La perspective d’associer une opération de chirurgie à un mini séjour dans l’un des plus beaux pays du monde n’est pas pour rien dans cet intérêt pour la patrie de Platon.


Le premier cours accrédité en chirurgie esthétique a été élaboré par la société grecque de chirurgie plastique et d’autres organisations et approuvé par le ministère de la santé, de l’éducation et des affaires religieuses en 2011 pour 5 ans (Grèce). Les dermatologues ne sont pas encore impliqués, mais ils devraient l’être d’ici quelques années, probablement sous les auspices de l’Association des chirurgiens plastiques de Grèce (APSG). On espère que cela conduira à une formation en médecine esthétique, qui serait la prochaine étape pour eux, après la chirurgie plastique, conformément aux tendances européennes .

Quelques cliniques de chirurgie esthétique bien connues en Grèce