La chirurgie esthétique à Paris ne connait pas la crise

Depuis le début de la crise sanitaire, les cabinets et les cliniques de chirurgie esthétique à Paris ne désemplissent pas.

Un récent reportage de BFM TV montre que la pandémie de Covid-19 crée une appétence inédite pour la chirurgie et la médecine esthétique.

Les candidats aux interventions veulent profiter du télétravail, du chômage partiel et du port du masque.

Les raisons de cet engouement pour la chirurgie plastique

Le masque accentue les défauts

Une parisienne interrogée évoque le problème généré par le port du masque. Le masque cache la bouche et le nez et par contraste met en évidence la zone des yeux et du front. Du coup, les rides se voient encore plus et notamment pour cette femme les rides du lion, c’est-à-dire les rides situées entre les sourcils.

La solution de médecine esthétique préconisé par le chirurgien à Paris de cette dame : Des injections réalisées au niveau du front pour estomper les rides.

+ D’argent économisé

On sait que la chirurgie esthétique et spécifiquement la chirurgie esthétique à Paris coûte chère.
Mais les parisiens, les habitants d’Ile de France et beaucoup de français ont accumulé pas mal d’épargne depuis le premier confinement.
Les économies réalisées du fait de l’absence de dépenses de loisirs ou d’achats importants peuvent servir à payer les opérations.

Moins de contacts sociaux = du temps sans stress pour les suites opératoires

La médecine esthétique n’est pas invasive. La chirurgie plastique l’est un peu plus. Et même si les chirurgiens parisiens sont connus pour « la french touch » (l’ambition du résultat naturel) , il y a un temps incompressible qui suit les interventions et pendant lequel les suites opératoires sont visibles.

Avec la quasi absence de rapports sociaux, on devient moins visible aux autres et on dispose d’un temps de tranquillité et d’invisibilité pendant lequel les gonflements, les bleus et autres cicatrices peuvent apparaitre et disparaitre au fur et à mesure.

Le recentrement sur soi

Rester à la maison nous confronte à un objet terrible : Le miroir. Entre 4 murs, pas facile de lui échapper. Tous les défauts ressortent.

Si devant cet autre soi réfléchissant on constate que notre visage parait vraiment fatigué, on voudra qu’un très bon médecin esthétique spécialiste du mésolift nous vienne en aide …..en toute discrétion.

Un chiffre d’affaires en hausse de 30% pour une clinique de chirurgie esthétique parisienne

La clinique filmée dans le reportage de BFM TV ne connait pas la crise. Située à proximité des Champs Elysées, elle a augmenté son chiffre d’affaires de 30% en 1 an.

Très demandée notamment pour ses traitements de médecine cosmétique, cette clinique de chirurgie esthétique à Paris a du embaucher plusieurs infirmières spécialisées pour faire face à la demande.

Source reportage BFM TV sur le boom de la chirurgie esthétique à Paris : https://www.bfmtv.com/paris/replay-emissions/bonsoir-paris/paris-le-boom-de-la-chirurgie-esthetique-depuis-le-debut-de-la-crise-sanitaire_VN-202103220308.html