On a photoshopé le mythe

 

C’est l’affiche du festival de Cannes 2017 qui fait le buzz, qui crée la polémique. On y voit une photo de la très belle Claudia Cardinale…..retouchée.
A t-on le droit, au motif de la photo qui plait(donc de l’affiche et de l’affichage) de mentir sur la réalité physique que restitue cette photo ?
C’est un peu la question que s’est posé Raphaël Enthoven ce matin(du 31 mars 2017) dans sa morale de l’info sur Europe 1.
Avant de l’écouter, revenons une minute sur ce qui crée la polémique. Le philosophe donne les faits, sur cette photo(prise en 1959 à Rome) , on a :
-Déridé le visage de Claudia Cardinale
-Aminci la silhouette
-Remonter la poitrine
-Affiner les avant-bras
-Etirer les jambes
Bref, et pour reprendre le titre de cet article, on a photoshopé le mythe. Fallait-il le faire ? La question tourne au débat sur certains enjeux du féminisme. Les « contre » disent que c’est faire bien peu de cas de la femme que d’en transformer le visage et le corps sur une photo au motif que cela plairait plus. Car après tout, l’affiche du festival de Cannes n’a pas pour objectif de vendre des yaourths ou de la crème  de jour.
Sauf que, et cela est intéressant, la concernée-Claudia Cardinale fait partie du camp des « pour ». Car dit-elle, ce n’est pas elle, en tant que Claudia Cardinale qui est représentée sur cette photographie, mais un symbole, une idée, un mythe, bref quelque chose qui dépasse l’individu.
Loin de ravaler la femme à un produit de consommation dont il faudrait montrer le meilleur visage(tiens tiens) cette affiche du festival du cinéma la sublime et l’associe à quelque chose qui dépasse les identités, à l’art.

Cette « leçon » ou cette « morale » fait penser à l’étymologie du mot cosmétique. Cosmétique vient de cosmos, le mot grec qui désigne non seulement le monde mais un certain ordre du monde, un équilibre stable, en un sens parfait.
De sorte que les cosmétiques ne seraient pas un artifice pour créer de la beauté là où il n’y en a pas mais bien un moyen de restaurer la beauté effacée, disparue, en creux. De la même manière, la chirurgie que nous pratiquons en Tunisie ne serait pas une astuce pour faire paraitre autre mais bien restaurer la potentialité de beauté d’un visage ou d’une silhouette…. Mais écoutons le philosophe.