Évolution des modèles

Le monde vient de sortir de la seconde guerre mondiale et pourtant les modèles de silhouette féminine ne sont pas rachitiques.

Je veux dire par la que l’événement brise rarement une dynamique profonde et incrustée dans la société. En 1945, le canon de beauté féminin est encore dans les formes : seins , hanches et jambes. La femme, si je puis dire, est une bouteille dont les bords s’éloignent vers l’extérieur dans une forme demi-sphérique.

Silhouette féminine
Silhouette féminine

Au fil du temps, nous montre cette infographie, le modelé se fait de plus en plus fin. En 2015, la silhouette est résolument filiforme, il y a peine des hanches.

En sortant du giron de l’ordre machiste, la femme s’est semble-t-il affranchi des formes qui ont font une mère, une épaule robuste, la chair qualifiée qui rassure.

En devenant indépendante, la voici mince et toujours à la recherche de minceur au point que la projection en 2095 nous montre une femme totalement enfant, enfantine, gracile, épurée.

Seront passées par la les années de la mode courte valorisant les femmes moins grosses, celles des régimes, celles qui n’en finiront pas d’une chirurgie esthétique qui aseptise le corps et le meut vers le mécanique performant et puis sans doute un jour donc des femmes plantes, pas potiches, mais plantes où peut-être que les fonctions de la procréation auront disparu et que la disparition de ses formes rendront in-sexuées, entrant dans le registre d’un Humain universel copie conforme de soi, sur le même moule.