Chirurgie esthétique : 7 choses à savoir absolument

Des études récentes ont montré que l’enthousiasme planétaire pour la chirurgie esthétique était toujours aussi grand. Du nord du Canada à la pointe orientale de la Nouvelle-Zélande, on a envie de rentrer dans un bloc opératoire pour retirer ses graisses en excès, rajeunir ses paupières ou avoir des bras aussi fermes que ceux de Michelle Obama.

Puisque, chacun d’entre nous sera un jour concerné ou tenté par cette médecine de la beauté, voici 7 choses qu’il faut absolument connaitre.

L’âge

Y a-il un âge minimum pour subir une intervention de chirurgie esthétique ? Non. Mais que cette réponse ne vous fasse pas peur. Si dans la plupart des pays le législateur n’a pas jugé bon de fixer un âge minimum légal, c’est pour deux raisons.

D’abord parce qu’il existe le concept de majorité. Dans la mesure où la tutelle des parents s’exerce jusqu’à un certain âge (18-21 ans…), et que donc l’intervention si elle doit avoir lieu ne peut se faire qu’avec l’aval des parents (consentement obligatoire), le mineur est en droit protégé.*

La deuxième raison tient à la nature même des interventions qui peuvent être pratiquées. En effet, pour réaliser une augmentation mammaire ou une rhinoplastie , il faut attendre une maturation anatomique possible uniquement autour d’âges considérés comme plus normaux pour subir ces interventions. On sait que pour se faire poser des prothèses, il vaut mieux attendre que la poitrine se soit définitivement formée, soit aux alentours de 17 ans.

Si la question de l’âge minimum pour faire une intervention de chirurgie esthétique tout compris en Tunisie peut recevoir une réponse relativement simple, il n’en va pas forcément de même pour la question de l’âge maximum.

Autrement dit, peut-on par exemple subir un lifting du visage à 80 ans ? Si spontanément, on a envie de dire non, sachez qu’il n’y a pas de règle écrite. Un chirurgien esthétique peut refuser si il considère que l’impétrant à l’intervention présente des contre-indications visiblement en relation avec son âge.

Les risques cardio-vasculaires, par exemple. Mais en fait, cela est vrai de tout patient.
Il peut éventuellement refuser en jugeant que la demande est peu légitime (manque de correspondance entre le vœu et l’âge) mais c’est un choix subjectif qui non seulement peut être mal vécu, voire considéré comme inique par le candidat à l’intervention mais rien n’empêche celui-ci de se tourner vers un autre praticien.

Enfin, dans la mesure où l’espérance de vie mondiale tend à augmenter, il devient de plus en plus « logique » de déclencher de plus en plus tard le processus décisionnel qui mène vers une intervention, surtout dans le contexte d’une science qui progresse hyper rapidement et qui avec le transhumanisme recule de plus en plus l’âge où la beauté et le bien-être n’ont plus d’importance.

En résumé

Age minimum Age maximum
A partir de 16 ou 17 ans (âge maturité des zones concernées par la chirurgie demandée), avec autorisation parentale.
Cas particulier : Otoplastie(correction oreilles décollées) à partir de 7 ans.
Pas de limite, si la personne ne présente aucune contre-indication.
En réalité, les demandes des seniors concernent surtout la médecine esthétique avec des patients qui ont 80 ans et plus.

 

Les prix

Partons d’une question simple : est-il justifié de s’intéresser au prix de son intervention de chirurgie esthétique ? Absolument. Si la chirurgie esthétique appartient au domaine de la santé, cela n’empêche pas que la question de son prix soit posée.

Oui, les gens qui souhaitent faire une intervention de chirurgie esthétique veulent en connaitre le prix. Et un prix, cela peut varier. Comment ?

Les prix varient d’abord d’un chirurgien esthétique à l’autre. Pourquoi ? Parce que l’exercice de la chirurgie esthétique (sous réserve de son autorisation) est libre. Cela veut dire que le praticien fixe de manière privative le montant de ses honoraires.

Et si votre future liposuccion peut coûter 3500 € chez le docteur X et 5000 € chez le docteur Y, c’est en raison de cela. Mais c’est également en raison de la part prise par la clinique où va se dérouler l’intervention et des honoraires du médecin anesthésiste.

Au-delà de la question des budgets de chacun d’entre nous (de fait la chirurgie esthétique est un service globalement cher) se pose la question de la légitimation des tarifs indiqués sur les sites internet, oralement ou sur les devis.

Si le chirurgien consulté vous dit que son tarif est ferme, vous ne pourrez pas négocier, à moins éventuellement de pouvoir payer en plusieurs fois.

C’est son droit, dans la mesure où il dispose d’une autorisation d’exercice. Tout comme pour cette même dernière raison, un chirurgien esthétique à l’étranger peut réaliser votre intervention pour un prix moins cher.

La légitimité du prix interroge si le tarif est moindre que ce vous voyez dans votre environnement immédiat. Mais cette différence ne doit pas vous rendre le prix suspect. Il existe de très bons praticiens ailleurs qu’en France. Et si des français sont à la recherche de la clinique en Tunisie la plus sure pour une chirurgie, c’est bien qu’ils ne sont pas avant tout et sans autre motif intéressés par le prix même si ils sont réellement plus bas en Tunisie.

En résumé : Un comparatif des prix des principales interventions de chirurgie esthétique entre 3 pays

  Interventions Prix en Tunisie  Prix en Belgique Prix en France
Lifting cervico-facial 2000 € A partir de 3950 € A partir de 3000 €
Chirurgie du nez 1850 € A partir de 2720 € A partir de 2400 €
Chirurgie des paupières 1550 € A partir de 2000 € A partir de 1500 €
Prothèses mammaires 2400 € A partir de 3000 € A partir de 4500 €
Lipofilling mammaire 1800 € A partir de 3000 € A partir de 4500 €
Lifting seins 2000 € A partir de 3400 € A partir de 3500 €
Liposuccion 1 zone 1650 € A partir de 1700 € A partir de 2200 €
Liposuccion complète 2050 € En fonction du chirurgien et des zones : Jusqu’à 4000 € En fonction du chirurgien et des zones : Jusqu’à 6800 €
Abdominoplastie 2000 € A partir de 3000 € A partir de 3000 €
Lifting des cuisses 1650 € A partir de 2950 € A partir de 2800 €
Lifting des bras 1650 € A partir de 2550 € A partir de 2800 €

Remarque sur les prix mentionnés ci-dessus : Les tarifs pour la Tunisie sont tout compris, ils comprennent déjà les transferts du patient, son séjour à la clinique et à l’hôtel en plus des honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste.
Les prix pour la France et la Belgique sont des prix planchers, des prix de départ.
Le tarif pour la liposuccion complète, pour des raisons de commodité de comparaison,est donné également pour la Belgique et la France, mais sachez que pour ces deux pays le concept de liposuccion complète n’existe pas vraiment et que les prix sont proportionnels au nombre de zones à liposuccer.

Le devis

Deux cas sont possibles. Vous avez décidé de réaliser votre intervention chirurgicale en France, alors votre chirurgien (pour un acte coutant plus de 69 €) doit vous remettre un devis. C’est obligatoire.

Vous souhaitez subir votre intervention à l’étranger. Tout dépend alors du praticien, éventuellement de la clinique où il opère. En ce qui nous concerne chez Medespoir, la remise d’un devis exhaustif et définitif (incluant tous les frais et le prix tout compris) est faite avant l’arrivée du futur patient en Tunisie.

Ce que vous devez savoir en + sur les devis

  • L’obligation faite au praticien de délivre un devis préalable renvoie à un arrêté du 17 octobre 1996
  • Sur le devis, doit apparaitre la qualification du médecin(Chirurgie plastique,dermatologie….)
  • Sur le devis, doit apparaitre son numéro au Conseil de l’ordre des Médecins, le déclarant comme un médecin autorisé à exercer
  • Sur le devis, doit apparaitre l’information utile sur l’assurance professionnelle du médecin
  • Sur le devis, doit apparaitre l’intitulé scientifique de l’intervention (Rhinoplastie, liposuccion,injections de toxine botulique…)
  • Sur le devis, doit apparaitre le prix détaillé

NB : En Tunisie, nous considérons également que ces informations sont critiques. Sur les sites ou sur le devis par l’intermédiaire du nom du chirurgien indiqué, vous pouvez relever son numéro d’enregistrement à l’ordre des médecins de Tunisie. Son numéro d’assurance professionnelle est également indiqué, enfin comme dit plus haut les tarifs indiqués sur les devis liés à des interventions en Tunisie sont tout compris, vous y trouverez donc un détail des services médicaux et touristiques.

 

 

Le remboursement

Nous l’avons dit plus haut, la chirurgie plastique est une forme de médecine et à ce titre c’est un acte de santé. Ces actes pourraient donc à bon droit être remboursés.

Mais ce n’est pas le cas, ou pas tout à fait. La chirurgie esthétique, dans la nomenclature de l’Assurance Maladie, est encore globalement une médecine de confort. Difficile donc de contacter sa caisse régionale pour la prise en charge d’une liposuccion.
En revanche, il existe des actes qui peuvent être pris en charge. Lesquels ? L’abdominoplastie (chirurgie de lifting du ventre), la réduction mammaire, la rhinoplastie(chirurgie du nez) ….par exemple.

Mais la prise en charge (forme anticipée de remboursement) n’est possible, pour ces interventions, que dans des cas précis. Ces cas sont indiqués par le chirurgien esthétique au médecin de la Sécurité Sociale, seul habilité à les juger éligibles à cette prise en charge. Voir le cas de l’abdominoplastie.

Les remboursements stricto sensu par les mutuelles sont souvent possibles pour ces mêmes interventions.

Les dangers

Les personnes en questionnement avant l’intervention pensent à deux choses. Les douleurs et les dangers.
Les douleurs pendant une intervention de chirurgie plastique sont impossibles. Toutes les opérations sont pratiquées sous anesthésie locale ou générale.

Il peut y avoir des douleurs en post opératoires, généralement soutenables, le chirurgien prescrivant presque toujours des antalgiques.
Les dangers d’une intervention de chirurgie esthétique ne sont pas plus imaginables que ceux d’une intervention « classique » en bloc opératoire.

Le mauvais geste, l’embolie, les accidents liés à l’anesthésie sont le fait de toutes les formes d’interventions chirurgicales. Vous devez dans tous les cas recevoir l’information préalable à ce sujet.

La notion de danger, pour poursuivre la réflexion, est de fait une notion à examiner. Un danger est par définition un fait, une situation sur lesquels nous sommes prévenus comme pour les panneaux d’électricité.
Si le terme est employé dans le contexte de la chirurgie esthétique, c’est précisément parce qu’avant de s’engager, le candidat à l’intervention doit être prévenu des risques. Le fait qu’il y ait un danger ne veut pas dire paradoxalement que la chirurgie esthétique soit dangereuse.
Non, on se doit d’être informé pour les risques cités plus haut. Dans cette mesure, toute personne qui veut subir une intervention se comporte en personne raisonnable, mesurée et totalement responsable de ses faits et gestes.
Cela pose d’ailleurs la question de la limite faite par le chirurgien aux demandes des gens qu’il reçoit. Il est bien évident que celui-ci doit être capable de porter un jugement sur le bien fondé des indications, voire de l’état psychologique de la personne qui entre dans son cabinet.

Les résultats

C’est aussi aux résultats que l’on pense confusément quand on parle des dangers. La question étant de savoir si il n’y a pas un risque de « raté ». Oui, les ratés sont possibles. Heureusement il s’agit d’exceptions. Pour les éviter, il faut maximiser les bons choix avant. En se renseignant sur un bon chirurgien esthétique, sur une bonne clinique.

Le deuxième point important concernant les résultats est celui du temps. Oui, il faut du temps pour voir le résultat d’une intervention. Disons pour avoir une bonne idée, entre 3 mois et 1 an.

En agissant sur des cartilages, sur la peau, le chirurgien induit une réaction de l’organisme, l’ effet attendu ne peut se produire que lorsque le corps a compris qu’il doit se réadapter.

Ainsi pour une lipoaspiration, la rétraction de la peau n’arrive qu’après le 3 ème mois suivant l’intervention : à ce moment-là , vous pouvez juger de l’efficacité de l’action du chirurgien sur votre culotte de cheval ou votre ventre.

Nouveautés et innovations

Nous avons déjà eu l’occasion sur ce blog de vous parler des innovations de la chirurgie reconstructrice et plastique, notamment au détour des salons professionnels.

De fait, il s’agit d’une discipline très innovante. Notamment du point de vue des techniques utilisées.

En gros, l’avenir appartient  à la médecine esthétique. C’est-à-dire ce pôle de la chirurgie où les opérations ne sont pas invasives et où on travaille autour du rajeunissement, de la perte de graisse et de cellulite sans inciser.

En tête des actes stars de cette médecine dite soft, viennent les injections de Botox, d’acide hyaluronique et les interventions au laser.

Le fourmillement d’idées autour de la pratique de la chirurgie plastique concerne également la chirurgie esthétique en Tunisie puisque les innovations techniques et opératoires sont vites connues.
Des concepts comme la soft esthétique, le novi lift sont déjà intériorisés et utilisés par les chirurgiens en Tunisie pour la raison que la documentation médicale est disponible, que les journaux médicaux peuvent s’en faire l’écho, que les sites officiels comme la SOFCEP peuvent en parler.

*Il est possible de faire une chirurgie des oreilles décollées(otoplastie) dès 7 ans, pour épargner à l’enfant les moqueries et les conflits scolaires.